SETTOU ASKANN

En wolof, Settou Askann signifie « miroir du peuple ». C’est ici aussi le miroir d’une ville, Saint-Louis du Sénégal. Une identité forte que Settou Askann confronte aux multiples possibilités qu’offrent les musiques électroniques.

Sabar désigne à la fois un rythme, une danse, et un ensemble tambourinaire… Les tambours, thiol, talmbat, mbeung, tougoune et nder, accompagnent les moments de vie, célèbrent les festivités et grâce au savoir griotique, commémorent le temps passé.

Le socle rythmique et harmonique, composé par Vincent Raude, trouve sa source dans cet orchestre de percussions Sabar et dans l’exploration de paysages sonores saint-louisiens. Ce travail électronique constitue un véritable terrain de jeu et de recherche pour les percussionnistes Aziz Diop, Oumar Fandy Diop et Stéphane Paugam. Le chant d’Aïcha Kara viendra incarner et inventer les mélodies d’un Sénégal d’aujourd’hui, tourné vers le futur, en renouvellement constant.

Les cinq artistes construisent un univers nourri de rencontres, proposant de nouvelles formes musicales, jouant aussi bien des similitudes que des différences qui constituent leurs pratiques respectives.

Settou Askann 
Sabar
Oumar Fandy Diop
Vincent Raude
Stépahne Paugam
Settou Askann 
Sabar
Oumar Fandy Diop
les débuts de la création en images... par Nicolas Hergoualc'h

Aïcha Kara : chant
Aziz Diop, Oumar Fandy Diop et Stéphane Paugam : Sabar
Vincent Raude et Stéphane Paugam : machines électroniques

Artistes invités : Abdoukhadre Diop (sabar), Adrame Diop (sabar), Mbaye Diack (sabar), Khadim Niang (sabar), Mbaye Teuw, (tama) Baya Samba Diop (danse), Mbaye Ndaye (chant wolof), Babel Thiam (xalam et guitare), Bouna (chant wolof), Sidi Diop et Mambaye (chants mourides).


Settou Askann est accompagné et a le soutien de : Brest Métropole, l’Institut français et la Région Bretagne, l’Institut français de Saint-Louis, La Carène, le Run Ar Puns, la commune de Guipavas, l’Alizé centre culturel de Guipavas, la Fondation Crédit Agricole du Finistère.