Habitats Sonores en Mouvement : les créations

Le projet Habitats Sonores en Mouvement s’est déroulé tout au long de la semaine du 11 octobre au collège du Vizac à Guipavas ! Maintenant, l’association se rend à Saint-Louis du Sénégal pour proposer les mêmes ateliers aux élèves du collège Aimé Césaire !

Quelques lignes sur le ressentis et les créations des élèves guipavasiens sur la semaine d’ateliers :

Atelier 1 : raconter de façon sonore son quotidien

Vincent Raude et une élève du collège du Vizac autour de la Boîte à Son.

Première rencontre entre Vincent Raude et les élèves de 5eme B… L’objectif est de créer des pièces musicales sonores. Ces créations accompagneront les cartes postales créées de l’atelier 3 avec les élèves de l’ULIS. Chaque musique sera accessible depuis un QR code imprimé au dos de la carte postale.

Les créations de pièces musicales se feront à partir de sons qui caractérisent l’environnement des jeunes du collège. Les sons ont été enregistrés en amont par Vincent, il s’agit de sons urbains en règle générale : le tramway, les sons du port…

L’enjeu de la matinée est l’écoute. Choisir parmi les trente sons ceux qui peuvent raconter une histoire. Pour cela, les élèves travaillent sur le logiciel Reaper et avec le séquenceur en ligne élaboré par des élèves de l’ENIB et Vincent Raude.


Atelier 2 : création littéraire et musicale

– Jour 1 –

Stéphane Paugam introduit le projet Habitats Sonores en Mouvement et son objectif : permettre des coopérations artistiques entre la 5eme B, la 5eme C et les ULIS avec des élèves à plus de 6 000 km, avec des collégiens sénégalais.

En amont, avec leur professeur de français les élèves ont écrit un texte. Maintenant il s’agit de trouver un rythme et une mélodie.

Pour cela, ils vont monter un orchestre de percussions, pratiquer le chant dans un autre atelier avec chanteurs et choeurs et un troisième groupe va travailler sur un logiciel de Musiques Assistée par Ordinateur (MAO).

– Jour 2 –

Les élèves découvrent les instruments, s’imprègnent peu à peu des rythmes proposés par Stéphane Paugam et Oumar Fandy Diop.

En salle informatique, le 3eme groupe travaille sur MAO et sélectionne des sons sur le séquenceur. Ils créent la rythmique de la chanson.

– Jour 3 –

Aujourd’hui au programme : mise en musique du texte ! A partir du travail réalisé par l’un des groupes de la classe, dans l’atelier MAO, des notes ont été pausées.

Comment trouver la mélodie ?

Des propositions sont faites par les élèves, reprises par les musiciens. Des essais sont faits. Une mélodie naît peu à peu.

Garder le rythme, l’accélérer, le ralentir. Des questions se posent. Ne pas oublier la compréhension du texte par ceux qui vont l’écouter.

“Le texte est une communication à l’autre” souligne Vincent.


Atelier 3 : créations photographiques

– Jour 1 –

Rencontre aujourdhui entre la classe ULIS et le photographe Nicolas Hergoualc’h.

A partir des photos prises par les élèves, des cartes postales vont être créées.

En amont, les élèves ont pris des photos de leur environnement. Nicolas a scanné ces photos, les a imprimées sur des transparents puis les élèves ont appris la technique des photogrammes cyanotypes.

Des feuilles de papier aquarelle ont été préparées puis elles ont été mises dans des bacs contenant un mélange de deux produits. Elles sont placées sous des plaques de verre et insolées pour faire apparaître le paysage, le portrait…

Cyanotype avec Nicolas Hergoualch.

– Jour 2 –

Nicolas présente l’atelier du jour : prendre des photos pour la création des cartes postales.

Avant de partir, les élèves préparent en avance les supports qui serviront pour développer les photos jeudi. Ils se rendent autour du collège et dans Guipavas. Leur objectif : prendre des portraits d’eux dans leur environnement.

– Jour 3 –

Les élèves ont tout d’abord préparé le mélange des produits puis développé les photos prises le mardi aux alentours du collège.

Les cartes postales sont crées. Ensuite, ils les équipent au dos d’un QR code. Chaque QR code correspond à un son créée par un élève de l’atelier 1 avec Vincent Raude. Un environnement sonore en ainsi mis en relation avec un paysage photographié.

Ces cartes postales seront envoyées aux élèves du collège Aimé Césaire de Saint-Louis.

photos : Thomas Liardet